Defiscalisation immobiliere
Publié le - 75 vues -

Est-il possible de simuler son futur investissement en Pinel ?

Vous comptez investir dans l’immobilier locatif tout en réduisant votre impôt sur le revenu ? Simulez avant tout votre placement, ainsi que la carotte fiscale escomptée par rapport au montant que vous avez investi. En effet, c‘est sur ce dernier que vous allez gagner une réduction de 12% (pour une période de mise en location ferme de 6 ans), de 18% (pour une durée de 9 ans) et de 21% (sur 12 ans).

Le simulateur Pinel et ses caractéristiques

C’est un outil qui va avant tout vous baliser, c’est-à-dire confirmer si vous êtes bien éligible à la loi Pinel en fonction de ses exigences. Le simulateur est une forme de formulaire en ligne qui va recueillir les informations telles que la commune où le bien est localisé, le département ainsi que la région.

Vous mentionnerez aussi la date de la réalisation de l’investissement. Il s’agit de la date de la signature de l’acte d’achat, que ce soit un bien que vous avez acquis neuf ou en vente en l’état futur d’achèvement. Il en est de même pour celle d’un bien de seconde main, destiné à être remis aux normes.

Si vous faites vous-même construire le logement à exploiter sous la loi Pinel, ce sera la date du dépôt de la demande du permis de construire qui vous renseignerez sur le formulaire.

Les autres éléments à entrer sur le formulaire de l’outil en ligne sont la surface de l’habitation, soit la surface habitable additionnée des 50% de la surface des annexes.

Le montant de l’investissement sera également indiqué sur le simulateur. Il s’agit du prix de l’acquisition ainsi que des frais tels que ceux du notaire et de l’agence immobilière si vous avez fait appel aux services de cette dernière. Si vous avez acheté un bien ancien, le montant de votre investissement sera celui du bien proprement dit additionné des travaux de rénovation.

Le simulateur de réduction d’impôt

L’autre outil de simulation est celui qui permet de prévoir votre réduction d’impôt. Dans ce cas, les informations à introduire seront celles concernant vos revenus et plus généralement de votre foyer fiscal. Vous indiquerez ensuite le montant de votre investissement Pinel, qui sera déduit de l’ensemble de vos revenus globaux.

Les experts sont à votre disposition pour vous conseiller sur votre investissement en loi Pinel et sur la défiscalisation y afférente. Pour cela, rendez-vous sur defiscalisezmoi.com.

Les autres contraintes Pinel : le calcul du loyer

Simuler votre réduction d’impôt ou votre futur investissement Pinel n’est pas suffisant, il vous faut aussi savoir fixer le montant du loyer que vous allez appliquer. Il faut en effet retenir que la loi Pinel exige au loueur de se référer à deux types de plafonds : celui des loyers par rapport au zonage et celui des revenus du futur locataire.

Pour calculer le juste loyer (qui ne devra être ni sous-évalué, ni surévalué), vous devez alors procéder au calcul de la surface pondérée dans un premier temps. La surface pondérée s’obtient en additionnant la surface habitable avec la moitié de l’ensemble des annexes. Ensuite, il faut tenir compte du plafond de la zone dans lequel le bien est situé (pour rappel, il s’agit de la zone A, A Bis et B1 pour la loi Pinel).

Échapper aux contraintes Pinel en déléguant la gestion à un professionnel

Il est tout à fait possible d’échapper à toutes ces contraintes tout en bénéficiant des mêmes conditions de défiscalisation et ce, grâce à la souscription à des titres de sociétés. Ce sont les sociétés civiles de placement immobilier ou SCPI. Dans ce cas, vous investissez dans des SCPI Pinel qui sont totalement gérées par des professionnels agréés par l’Autorité des Marchés Financiers.

Débattez concernant notre page !

Les publications similaires de "Les infos"

  1. 3 Mai 2019​​​​​​​Propriétaires : pensez au contrat d’entretien !169 vues
  2. 15 Mars 2019Traquez les risques de l’investissement en Girardin Outremer 2019269 vues